D

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DADS
: Déclaration annuelle des données sociales
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DARES
: Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques, ministère de l'Emploi et de la Solidarité
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DAT
: Dépôts à terme
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DATAR
: Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DAV
: Dépôts à vue
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DCPE
: Document-cadre de politique économique
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DDTEFP
: Direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉCOUVERT BANCAIRE
Situation d'un compte de dépôts à vue dans laquelle le titulaire du compte a tiré des sommes supérieures à son dépôt.
Cela équivaut à un crédit accordé par la banque au titulaire du compte, mais ce crédit n'est pas obligatoire, il nécessite l'accord de la banque. Les frais supportés et le taux d'intérêt sont toujours très élevés, c'est donc une forme de crédit qu'il ne faut utiliser qu'exceptionnellement.
Cette facilité consentie par une banque à son client pour des besoins de trésorerie peut être confirmé par contrat pour un montant, une durée et des conditions fixées par le banquier.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DÉFAISANCE (DEFEASANCE en américain)
Opération ayant pour but d誕méliorer le bilan d置n entreprise en se défaisant, sur une entité distincte, d誕ctifs considérés comme compromis en tout ou partie.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DÉFICIT
Ce mot vient du latin "deficere", ce qui donne à la troisième personne du singulier "deficit" qui signifie "il manque", "il fait défaut". Toutefois, c'est au XVIIème siècle que le terme de "déficit" prend sa signification actuelle. Ainsi, Louis XVI (1754-1793) et Marie-Antoinette furent affublés du sobriquet de "M. et Mme Déficit" pour avoir vidé les caisses du royaume.

Le mot déficit signifie donc qu'il manque quelque chose pour réaliser un équilibre comptable.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DÉFICIT BUDGÉTAIRE
Situation d置n budget dans lequel les dépenses excèdent les recettes. Généralement, l置nité de temps est l誕nnée, et en économie, on accorde une grande importance au solde du budget de lÉtat.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DÉFICIT COMMERCIAL
Chaque pays échange avec des pays étrangers. Ces échanges sont consignés dans la balance commerciale, elle-même reprise dans la balance des paiements.
Lorsque les importations de biens et de services sont supérieures aux exportations, on dit que la balance commerciale est déficitaire. On parle alors de "déficit commercial".

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DÉFICIT PUBLIC
Le déficit public, en devenant un des critères définis dans le traité de l'Union Européenne (1992), est devenu une notion très importante et suivie par de très nombreux observateurs.

Le déficit public s'utilise, aujourd'hui, pour signifier que les charges (ou dépenses, ou emplois) des "administrations publiques" (APU) sont supérieures à leurs recettes définitives (ou ressources). Pour calculer le solde public, le TUE prend en compte les trois composantes des APU : les administrations publiques centrales (APUC), les administrations publiques locales (APUL) ,et les administrations de sécurité sociale (ASSO). En termes de comptabilité nationale, le solde public est celui qui est indiqué dans le tableau économique d'ensemble au niveau du compte de capital et qui est soit un besoin de financement (=déficit public) ou capacité de financement (=excédent public). Ainsi, le déficit public est une notion plus large que le déficit budgétaire puisqu'il englobe les comptes de l'ensemble des administrations publiques (APU).

Ce critère a été repris dans le "Pacte de stabilité et de croissance" (Amsterdam, juin 1997). Dans ce pacte, il est fixé une limite à ne pas dépasser  - 3 % du PIB  mais il fixe des objectifs budgétaires de moyen terme "proches de l'équilibre ou excédentaires" ; cet équilibre pouvant se juger sur un cycle économique. Ce Pacte ne prétend pas être une référence optimale de politique budgétaire, il souhaite simplement contraindre des pays utilisant la même monnaie à un certain nombre de contraintes pour éviter les errements d'un gouvernement qui reporterait ainsi sur les autres ses comportement budgétaires dirimants (passager clandestin). Le Pacte semble fonctionner sans trop de difficultés en période de croissance (encore que rien ne soit prévu pour diminuer le déficit structurel), par contre, en période de stagnation, et a fortiori, en période de récession, les dysfonctionnements semblent nombreux.

On doit donc distinguer le "déficit structurel", composante active liée à l'action volontariste de la puissance publique et le "déficit conjoncturel", ou composante passive due aux fluctuations de la conjoncture entraînant le jeu des stabilisateurs automatiques déjà mis en avant par Milton FRIEDMAN en 1947 et controversé par Richard MUSGRAVE dès 1950. Le débat n'est donc pas nouveau.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉFLATION
Baisse généralisée et cumulative du niveau des prix. dans une telle situation, les agents rationnels vont différer leurs achats tant qu'ils considèreront que les prix baissent plus rapidement que leurs revenus car, dans cette hypothèse, ils achèteront demain moins cher ce qu'ils auraient pu acheter aujourd'hui plus cher. Il s'en suit une pression baissière sur l'activité, l'investissement et l'emploi.
1) Situation que peut rencontrer un pays dans lequel tous les agents se sont surendettés et qui connaît une atonie économique tant que les agents cherchent avant tout à se désendetter. La situation du Japon, dans les années 1990 et aux début des années 2000, en offre un bon exemple. L'État augmente ses dépenses publiques, la bank of Japan a baissé ses taux d'intérêt au voisinage de zéro (la trappe à liquidité de Keynes) et l'activité reste plate.
2) Politique qui a pour objectif de lutter contre la hausse des prix à l'aide de mesures sur la monnaie et le crédit (politique monétaire rigoureuse), sur le budget (diminution des dépenses publiques et/ou augmentation des impôts, sur les revenus (baisse des salaires), sur les prix (blocage ou baisse autoritaire).

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DEFM
: Demandes d'emploi en fin de mois
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DEGRÉ DE DÉPENDANCE
Il s'agit d'un ratio qui mesure la part des importations dans la demande intérieure. Les économistes considèrent que ce ratio mesure la dépendance d'un pays vis-à-vis de ses approvisionnements extérieurs.
Degré de dépendance = Valeur des importations / Valeur de la demande intérieure.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DÉLINQUANCE
: Transgression des normes juridiques
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉLOCALISATION

C'est avant tout le transfert d'unités de production (usines) des pays industrialisés vers les pays en développement (du Nord vers le Sud). L'intérêt pour les entreprises est de produire à moindre coût. La crainte pour nos économies, c'est de voir le chômage se développer au fur et à mesure que les délocalisations ont lieu. Mais la délocalisation peut aussi concerner des pays d'une même " région ". On peut citer, en Europe, le cas HOOVER qui a fermé son usine dans l'Est de la France pour s'installer en Écosse où la main d'忖vre est moins chère. Résultat: près de 300 personnes privées d'emploi.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DEMANDE
Quantité de biens et de services que les agents économiques souhaitent acquérir. À un prix donné par la confrontation entre l'offre et la demande, seules les personnes disposées à payer le prix d'équilibre pourront acheter le bien ou le service.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DEMANDE EFFECTIVE
La demande effective est une notion keynésienne qui comprend trois composantes : la consommation, l段nvestissement et les exportations. Il s'agit de la demande anticipée par les entreprises, tant en biens de consommation qu'en biens de production.
C'est sur cette demande anticipée par les chefs d'entreprise que Keynes base ses politiques de relance par la demande. Les pouvoirs publics doivent favoriser les anticipations des chefs d'entreprise parce que ce sont eux qui décident du volume de la production, donc du niveau de l'emploi nécessaire.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DEMANDE INTÉRIEURE
La demande intérieure correspond à l'addition de la consommation et de l'investissement des secteurs institutionnels.
Keynes fait reposer sur elle l'efficacité des politiques économiques conjoncturelles.
Enfin, dans l'équation de l'équilibre macroéconomique, il figure dans la partie droite pour montrer ce que l'économie nationale fait des créations de richesses.

PIB = (C + I) + (X -M), dans laquelle on voit apparaître la demande intérieure et le demande externe.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DEMANDE PUBLIQUE
Ensemble des dépenses effectuées par les administrations publiques (APUC, APUL et ASSO). Ces dépenses publiques concernent les services publics rendus aux agents économiques, les subventions et prêts divers accordés aux entreprises et aux institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), les transferts sociaux (allocations, impôt négatif, retraites, assurance-maladie) et, dépense non négligeable, le service de la dette publique.

Adolf WAGNER (Allemagne, 1835-1917) a énoncé une loi, la " loi de Wagner " décrit une tendance de long terme selon laquelle les dépenses publiques augmentent davantage que la production nationale. L'élasticité des dépenses publiques par rapport au revenu national est donc supérieure à un.
Cela résulte du processus de développement qui implique des investissements lourds, non rentables à court terme et qui nécessitent un financement public. Ceci entraîne, avec la complexité accrue de l弛rganisation sociale accompagnant l段ndustrialisation et l置rbanisation, une implication plus grande des pouvoirs publics (administration, protection, législation, éducation, action sociale).
AA : cela se traduit, en effet par une augmentation du taux de prélèvements obligatoires dans la plupart des pays industrialisés. Notons cependant que certains pays (RU, Irlande, Belgique, Italie) ont inversé cette hausse au cours des années 80 ou 90.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉMATÉRIALISATION
C'est un phénomène lié à l'informatisation des opérations commerciales, bancaires et financières. Les effets de commerce, les titres de paiement, les titres financiers ont perdu leur matérialité et circulent désormais sous la forme numérique, sans être concrétisés sous forme de documents en papier. Il s'agit des lettres de change-relevé, de la monnaie électronique et des titres : actions et obligations qui sont désormais gérés par les établissements financiers sous la forme numérique.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉPÔT À TERME

Les DAT résultent d置n contrat passé entre une banque de dépôt et un client par lequel les parties conviennent de la somme placée, du taux d段ntérêt et du terme au-delà duquel le déposant retrouvera la disponibilité de son dépôt.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉPÔT À VUE

Les DAV résultent d置n contrat passé entre une banque de dépôt et un client par lequel le client confie le dépôt de sa monnaie à la banque, laquelle s弾ngage à effectuer les paiements, à vue, que le client lui demande d弾ffectuer à l誕ide d置n moyen de paiement : chèque, carte, virement, titre interbancaire de paiement.
La banque utilise les dépôts de ses clients pour créer de la monnaie.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉPRÉCIATION
Diminution de la valeur d'un actif : monnaie (à cause de l'inflation ou de la baisse du taux de change), d'un titre de placement (bourse des valeurs mobilières), actif immobilier

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉRÉGLEMENTATION
Suppression ou allègement des règles et des normes établies par les pouvoirs publics afin d誕ccroître la capacité d段nitiative des entreprises et d誕lléger leur gestion. Cette politique, inspirée par léconomie de l弛ffre, a été poussée relativement loin par Ronald Reagan aux États-Unis et par Margaret Thatcher en Grande-Bretagne ; mais elle a aussi inspiré bien des mesures dans les autres pays. Elle a engendré un phénomène de privatisation de certains services publics.
Qu'est-ce que la déréglementation ? C'est la suppression des règles et des normes établies par les pouvoirs publics afin d'accroître la capacité d'initiative des entreprises et d'alléger leur gestion. Cette politique, inspirée par l'économie de l'offre, a été poussée relativement loin par Ronald Reagan aux États-Unis et par Margaret Thatcher en Grande-Bretagne ; mais elle a aussi inspiré bien des mesures dans les autres pays, notamment dans le domaine bancaire. Joint à la privatisation de certains services publics, elle n'a pas donné que des résultats positifs. Ainsi, en laissant plus libre de leurs placements les caisses d'épargne américaines, elle les a entraînées à la faillite. L'allègement du contrôle des aliments pour bétail en Grande-Bretagne a laissé plus libre les firmes d'aliments pou bétail et a proposé des produits aux éleveurs qui ont provoqué la maladie de la vache folle (encéphalite spongiforme bovine). La complexité de la vie sociale et les risques de l'évolution technique ne permettent plus de revenir à la liberté d'antan. Encyclopédie des Rouages de l'économie, éditions de l'Atelier, Paris 1997.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉSINFLATION
Situation caractérisée par un ralentissement de l'inflation. Le niveau général des prix continue d'augmenter, mais à un rythme inférieur à celui de la période précédente.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉSINFLATION COMPÉTITIVE
C'est le nom générique qui a été donné à la politique anti-inflationniste initiée, en France, en 1984 sous le nom de "politique de modernisation", puis de "franc fort" Cette politique a atteint ses deux objectifs : réduire l'inflation (de 14 % au début des années 1980 à 2 % dans les années 2000) et permettre à la France d'avoir une inflation plus faible que celle de ses principaux partenaires commerciaux (d'où le qualificatif de compétitive pour montrer que la politique conduite cherchait des gains de compétitivité-prix dans les efforts d'adaptation structurelle et non lus dans les dévaluations périodiques du franc. L'idée de faire aussi bien que l'Allemagne a sous-tendu cette démarche jusqu'à la crétiionde l'euro.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉSINDUSTRIALISATION
Baisse de la part de l'industrie dans l'emploi et dans le Produit National Brut.
Daniel COHEN estime que si l'on considère les activités de production au sens large, elles représentent toujours la même importance relative. "En regroupant les activités qui concourent à la production d'objets matériels, c'est-à-dire la production elle-même et les activités de conseil aux entreprises, on constate une extraordinaire stabilité au cours du XXème siècle, 40 % en France comme aux États-Unis en 1920 comme en 1990."

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉSINFLATION

Diminution du taux d'inflation, décélération de l段nflation. On doit bien la distinguer de la déflation.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉSINTERMÉDIATION
Processus qui se traduit par un déclin important du système de financement intermédié (les institutions financières sont au carrefour des besoins et des capacités de financement) au profit d'un financement par les marchés financiers. (cf GURLEY ans SHAW)
Au lieu de demander des crédits aux banques commerciales pour financer leurs investissements, les grandes entreprises vont émettre des actions et/ou des obligations sur le marché financier et attireront les capitaux disponibles des agents à capacité de financement. Les détenteurs d'une épargne ont donc la possibilité d'acheter ces titres; Mais ce sont les fonds collectifs (OPCVM, fonds de pension) qui, avec les sommes considérables qu'ils sont capables de lever, fourniront les fonds dont les entreprises sont demandeuses pour financer leur développement.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉTOUR DE PRODUCTION
Dans " Théorie positive du capital ", Böhm-Bawerk démontre, à l誕ide d置n campagnard qui a besoin d弾au, que, plus le détour de production est important, plus l弾fficacité de l段nvestissement sera importante. Le taux d段ntérêt est le prix du temps, il résulte de la préférence pour le présent mais aussi de l弾fficacité du " détour de production " qui accroît la production disponible.

C弾st à partir de cette notion de détour de production que Gary BECKER fondera sa théorie du capital humain.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DETTE
Somme empruntée, quel qu'en soit le canal, qui doit être remboursée à une certaine date.
Une dette constitue en termes comptables un élément du patrimoine de l'agent qui est inscrit au passif

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DETTE PUBLIQUE
Ensemble des emprunts contractés par un État au cours du temps pour financer les déficits publics.
Cette dette rapportée au PIB fut l'un des 5 critères définis dans le " traité de l置nion européenne " qui organisait la convergence des économies européennes. Mesurée en % du PIB, la dette ne devait pas excéder 60 %.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉVELOPPEMENT

stème de changes fixes ; il s'agit d'une diminution de la valeur d'une monnaie par rapport aux autres devises, diminution décidée par les autorités monétaires.
Après la dévaluation, il faut que les détenteurs de la monnaie dévaluée dépensent davantage pour obtenir une unité de monnaie étrangère. La monnaie dévaluée a perdu du pouvoir d'achat.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉVALUATION

La dévaluation a lieu dans un système de changes fixes ; il s'agit d'une diminution de la valeur d'une monnaie par rapport aux autres devises, diminution décidée par les autorités monétaires.
Après la dévaluation, il faut que les détenteurs de la monnaie dévaluée dépensent davantage pour obtenir une unité de monnaie étrangère. La monnaie dévaluée a perdu du pouvoir d'achat.

Le prix des importations (ceteris paribus) devrait augmenter, ce qui devrait avoir pour effet de diminuer le volume des importations. Le prix des produits exportés devrait (ceteris paribus) diminuer et améliorer leur compétitivité-prix, amélioration de laquelle on peut attendre une augmentation du volume des exportations.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉVELOPPEMENT

"Combinaison des changements mentaux et sociaux d'une population qui la rendent apte à faire croître, cumulativement et durablement, son produit net global." François PERROUX
(1903-1987)
Le développement est donc une phénomène qualitatif qui joue sur les structures, les mentalités, mais c'est aussi un phénomène quantitatif qui se manifeste par une augmentation du niveau de vie.

"L'irréversibilité du développement permet de rejeter l'étonnement suscité par la reconstruction rapide après 1945 ("les miracles français, allemand, japonais) des pays développés dévastés par la guerre, et de dcomprendre les difficultés différentielles des pays en voie de développement qui n'ont pas encore eu les changements structurels nécessaires pour atteindre les niveaux et la qualité de production des pays développés." in Lexique d'économie, Dalloz

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DÉVIANCE
: transgression des normes qui sont établies de manière collective.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DEVISE
: pour un pays donné (ou un groupe de pays : UEM), il s'agit de toutes les monnaies étrangères. Le dollar ou le yen sont des devises au même titre que l'euro.
AA, le mot devrait venir du fait que les monnaies étaient frappées et qu'elles servaient de devise pour le souverain.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DGCCRF
: Direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DGF
: Dotation globale de fonctionnement
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DGFT
: Director general of fair trading
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DIB
: Dépense intérieure brute
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DILEMME DU PRISONNIER

Deux pays peuvent avoir intérêt à relancer conjointement leur activité mais chaque pays a individuellement intérêt à attendre une initiative de son partenaire.
On aboutit à un équilibre de NASH, caractérisé par l誕bsence de relance de part et d誕utre.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DIRECTIVE

Réglementation de l'Union européenne que les États membres doivent transcrire dans leur droit national en respectant le cadre fixé.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DISPARITÉ

Écart entre deux personnes, ou entre les moyennes de deux groupes distincts. S'utilise notamment pour les disparité de revenus ou de patrimoines.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DIVIDENDE
Part des bénéfices réalisés par une entreprise que l誕ssemblée générale des actionnaires décide de distribuer à chaque action.
Le dividende est donc le revenu (aléatoire) d置ne action.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DIVISION DU TRAVAIL
DIVISION HORIZONTALE DU TRAVAIL :
Principe de séparation des tâches de conception et d'exécution du travail.
DIVISION VERTICALE DU TRAVAIL : Principe de parcellisation des tâches.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DIVISION INTERNATIONALE DU TRAVAIL
Résultat du processus de spécialisation des pays , produisant des biens pour lesquels ils sont le plus compétitifs ou pour lesquels ils sont le plus richement dotés. C'est par le commerce international, par le rôle des firmes multinationales que ces spécialisations sont peu à peu atteintes.
La loi des avantages comparatifs de David RICARDO et le théorème HECKSHER-OHLIN-SAMUELSON (HOS) montrent que la DIT permet, globalement, d'élever l'efficacité économique et donc le niveau de vie des pays qui adoptent le libre-échange.
Aujourd'hui, avec l'adhésion de la Russie et de la Chine à l'OMC, le libre-échange est devenu la règle. Les négociations, commencées après le deuxième guerre mondiale; se poursuivent dans le cadre du DOHA round.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DISAE
: Development of implementation strategies for approximation in environment
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DIW : Deutsches Institut für Wirtschaftsforschung, www.diw.de
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DKK
: Couronne danoise qui continue son existence puisque le Danemark a refusé son entrée dans l'UEM.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DOGME
Un dogme se présente comme une construction irréfutable, il ne peut pas être considéré comme scientifique.
C'est le contraire d'une théorie scientifique qui détermine ses propres conditions de réfutabilité.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DOT COM
: sert à désigner une jeune pousse (start-up) de l'internet. Le suffixe d'extension ".COM" est donné aux sites ayant une utilisation commerciale
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DOTCORP
: sert à désigner une filiale internet d'un groupe traditionnel. La traduction littérale serait ".GROUPE".
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DP
: Direction de la prévision du ministère de l'économie et des finances
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DRAM
: Dutch regionalised agricultural model
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DREE
: Direction des relations économiques extérieures
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DREES :
Direction de la recherche des études de l'évaluation et des statistiques (ministère de l'Emploi et de la Solidarité)
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DRIRE
: Direction régionale de l'industrie et de la recherche
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DROIT DE DOUANE
Taxes décidées par les pouvoirs publics et perçues à l'occasion du passage en douane de biens et de services. En Europe (IE), pour ce qui concerne les produits agricoles des taxes sont perçues sur des produits entrant sur le territoire de l'Union et des subventions sont accordées à des produits sortants du territoire de l'Union.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DROIT DE SEIGNEURIAGE
Un gouvernement qui ne peut recourir à l'impôt ou à l'emprunt pour financer ses dépenses peut utiliser la création monétaire et profiter de la différence entre la valeur nominale d'une monnaie et son coût de production, cette différence s'appelle le seigneuriage dont le droit appartient à celui qui détient le pouvoir de "battre monnaie".
Aujourd'hui, le traité de l'Union européenne interdit le financement monétaire du déficit budgétaire, mais on peut constater un droit de seigneuriage au niveau international en ce qui concerne le dollar, monnaie utilisée en dehors des États-Unis. Cela représente entre 25 et 30 milliards de dollars par an de recettes pour la Federal Reserve Board.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DROIT DE TIRAGE
Crédit dont un pays peut disposer auprès du FMI, compte tenu de la quote-part qu'il a souscrite en adhérant au FMI.
S'utilise aussi en matière bancaire lorsqu'un client a reçu une autorisation de découvert ou une ligne de crédit, le droit de tirage est alors le montant du crédit que le titulaire de compte peut utiliser.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DROIT DE TIRAGE SPÉCIAL ou DTS
"La création des DTS résulte d'un compromis en 1968 entre les partisans d'une véritable monnaie (ÉUA) et les partisans d'un nouvel instrument de crédit (Ch. de Gaulle sur les conseils de Rueff, Trentin), d'où sa définition hybride et ambiguë : il s'agit d'un droit d'acquérir un moyen de paiement. Avec les DTS qu'il reçoit, chaque pays membre du FMI peut obtenir la monnaie d'un autre État membre du FMI. Il y a donc échange des DTS contre des devises, lesquelles ont ensuite utilisées en paiement." in Lexique d'économie. Dalloz
Les DTS sont un instrument de réserve international créé par le FMI en 1969 pour pallier une pénurie de liquidités internationales (or et dollars). Depuis, c'est l'unité de compte du FMI.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DTB
: Deutsche Terminbörse
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧

DUMPING

Une définition stricte sans grande portée: vente effectuée à un prix inférieur au coût de production. En effet, il est fréquent que des entreprises vendent leur production en dessous du coût de production, c'est le cas de certaines soldes, mais aussi la situation des entreprises qui se retrouvent avec des stocks trop importants lors d'un retournement conjoncturel.
En fait, c'est une notion utilisée en économie internationale pour signifier qu'une entreprise vend son produit à l'exportation en-dessous du prix auquel elle le vend sur son marché domestique. il s'agit alors d'uns stratégie de conquête dans laquelle le prix affiché, attractif, permet à l'importateur de gagner des parts de marché. Cette technique est interdite et sa surveillance relève de l'OMC.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DUMPING FISCAL

Pour attirer les capitaux et les travailleurs, un État peut décider de baisser certains impôts (IS, IR, IGF, impôts sur les successions) quand il considère que sans cette fiscalité avantageuse, les agents ne s'installeraient pas sur son sol.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
DUMPING SOCIAL

Pour renforcer l'attractivité du territoire, cette technique consiste à abaisser le coût du travail. Mais, comme celui-ci est relativement rigide à la baisse, on en parle plutôt lorsque les entreprises délocalisent leur activité pour bénéficier d'un coût du travail moins élevé sans que les pays d'accueil n'aient mené une politique de dumping social, mais simplement parce que le niveau de développement y est moins élevé et le travail, abondant, moins onéreux.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧

 

 

 

Retour vers l'abécédaire