N  

NACIC : National counterintelligence center
NACIPB : National counterintelligence policy board
NAE : Nouveaux accords d'emprunt (FMI)
NAF : Nomenclature d'activité française
———————–————

NAIRU : Non accelerating inflation rate of unemployment.
"Taux de chômage qui n'accélère pas l'inflation" Voir chômage d’équilibre. Voir
PHILLIPS
———————–————

NAPM : National association of purchasing management
———————–————
NASDAQ :
National association of securities dealers automated quotations system
Ce système de cotation automatique cote les entreprises de nouvelles technologies (NTIC et biotechnologies). Il s'agit donc d'un marché boursier très dynamique et très volatile.

———————–————

NATIONALISATION
Opération par laquelle l'État s'octroie (contre paiement, France 1982 ou par expropriation, Urss, 1917) la propriété d'une entreprise privée.
———————–————
NAWRU : Non accelerating wage rate of unemployment. Cet acronyme désigne le taux de chômage qui n’accélère pas les salaires.
———————–————
NBC :
Nutrient balance calculations
NBER : National bureau of economic research, www.nber.org
NEC : National economic council
———————–————

NÉOKEYNÉSIENS

Ils se réfèrent à l’idée de Keynes selon laquelle la demande effective, c’est-à-dire la demande de biens de consommation et de biens d’équipement, telle qu’elle est anticipée par les entreprises, détermine le niveau d’emploi et le taux de salaire. C’est donc son insuffisance qui est à l’origine du chômage involontaire et du ralentissement économique. Tous considèrent que l’équilibre sur le marché des biens et des services ne correspond pas nécessairement au plein emploi des facteurs de production et que les salaires ne sont pas flexibles à court terme.

———————–————
NES :
nomemclature économique de synthèse
NHS : National Health Service
NIF : Notes issuance facility (innovation financière)
NIF : Nouveaux instruments financiers : swaps, dérivés, futures
NIP : Note d'information au public (venant du FMI)
NIPC : National infrastructure protection center
———————–————

NM :
Nouveau marché
———————–————

NOPAT :
Net Operating Profit After Taxation
———————–————
NORME
Une norme est un document de référence, d'application volontaire (sauf exeception), destiné à résoudre des problèmes techniques et commerciaux (terminologie, méthodes d'essai, spécifications, organisation) concernant les produits, les biens et les services, qui se posent de façon répérée entre les partenaires économiques et sociaux.
———————–————
NOTATION (agences de notation, rating)
Les agences de notation (indépendantes) évaluent la situation financière de tous les emprunteurs : les sociétés, les fonds d'investissement mais aussi les États et les collectivités locales. Elles examinent la situation financière d'une entité pour évaluer les risques encourus par les prêteurs, elles ont constitué des catégories normalisées, ce qui permet, à l'aide d'une note, d'indiquer à tous les acteurs des marchés financiers quel est le niveau de risque supporté en prêtant à ces entités. La note reflète la capacité des entités notées à rembourser ses créanciers.

Les trois principale agences de notation sont Moody's (ÉUA), Standard & Poor's (ÉUA) et Fitch (France). Elles attribuent des notes qui permettent de classer les dettes en deux catégories :
investissement, notes échelonnées de "très sûr" àà peu près sûr" ;
spéculatif, notes échelonnées de "risqué" à " extrêmement risqué".

 

Moody's

Standard & Poor's

Fitch

Investissement

De Aaa à Baa3

De AAA à BBB+

De AAA à BBB

Spéculatif

De Ba1 à C

De BB+ à D

De BB à D


———————–————
NOUVELLE ÉCONOMIE
Outre une vision un peu simpliste de phénomène boursier irrationnel, on peut définir la nouvelle économie à trois niveaux (mais seul le troisième a un povoir d'explication des évolutions attendues :

Définition macro-économique : une ère de croissance nouvelle avec une inflation et un chômage contenus. Elle ferait pendant à l'économie des trente Glorieuses qui alternai des périodes de forte croissance avec des périodes de croissance un peu plus faibles et dans laquelle le chômage et l'inflation variaient en sens inverse. On utilisait la courbe de Phillips pour montrer l'interdépendance négative entre les deux phénomènes.
Cette définition est née aux États-Unis d'Amérique dans les années 90 tant la vitalité et la longueur de la croissance américaine étaient remarquables.

Définition en terme de poids relatif : un secteur qui pèse 4 % du PIB en France et 8 % aux États-Unis d'Amérique. Les TIC (télécommunications, informatique, internet) forment un secteur très dynamique, créateur d'emplois (435 000 entre 1999 et 2001) qu a, en France, en 1999, généré 0,4 point de croissance (sur 3,1 %) et qui devrait monter en puissance dans l'avenir. Mais cette définition en terme de secteur est étroite car elle ne tient pas compte des effets de diffusion dans l'ensemble de l'économie.

Définition méta-économique : un nouveau monde économique transcendé par l'arrivée de l'internet. C'est, d'après Christine Kerdellant dans le numéro 5 de Newbiz, la seule définition qui prenne la mesure du phénomène. La numérisation des données, la vitesse de transmission, la faiblesse des coûts marginaux transforment radicalement l'économie.

Une nouvelle façon de produire, d'acheter ou de communiquer, une nouvelle manière de travailler, une nouvelle façon de s'organiser devraient rapidement conduire, peu ou prou, toutes les entreprises à s'intéresser à ces techniques. L'internet est un facteur puissant de renouveau de l'ensemble des secteurs de l'économie
Il existe toujours un temps de latence de plusieurs années entre une invention et les innovations qui en découlent (le minitel date de 1982). Un autre temps de latence sépare l'apparition des innovations et leur impact significatif sur l'économie. Enfin, cet impact se traduit souvent bien loin du secteur qui lui a donné naissance.
Pour conclure, la nouvelle économie opposée à l'ancienne ne durera pas, c'est la fécondation des anciennes structures et organisations par les nouvelles techniques qui modifieront l'économie de manière irréversible et qui devrait générer des gains de productivité, de l'efficacité et, in fine, de la richesse.
———————–————
NPF :
Nation la plus favorisée (clause de la)
NSA : National security agency
NSC :
National security council
NSDD : Norme spéciale de diffusion des données (FMI)
NTIC : Nouvelles technologies de l'information et de la communication
NYSE : New York stock exchange
NZFE :
New Zealand futures exchange

 

 

Retour vers l'abécédaire