O 

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OBLIGATION
Titre de créance représentant une partie d置n emprunt à long terme émis par une personne morale (société cotée, État, collectivités territoriales). Il donne droit pour son détenteur au paiement d'intérêts et au remboursement du capital). Les obligations s'échangent sur le marché obligataire. On emploie le sigle TMO pour signifier le taux des emprunts obligataires et TME le taux des obligations émis par l'État.

Exemple, pour se procurer 4 milliards d弾uros, une société pourra, par exemple, émettre un emprunt obligataire de 4 millions d弛bligations de 1 000 euros portant intérêt de 4 %. L誕cheteur d置ne obligation a droit au remboursement de l弛bligation à léchéance à une valeur convenue au départ (généralement la valeur initiale) Chaque année, il touche les intérêts (40 euros par obligation dans notre exemple). Les obligations peuvent être revendues avant léchéance ; elles sont souvent cotées en bourse. Voir OBSA, OCEANE.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OBLIGATION ASSIMILABLE DU TRÉSOR (OAT)
Il s誕git d弛bligations émises par le Trésor public. Elles se distinguent des autres obligations en ce sens que le Trésor les émet régulièrement auprès d置n certain nombre détablissements bancaires agréées, ce qui permet des émissions en continu qui ne nécessitent pas les lourdes campagnes d段nformation requises par un emprunt classique auprès du grand public.

Ces OAT sont ensuite placée auprès du public et font aussi l弛bjet déchanges sur le marché monétaire.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OBLIGATION FONCIÈRE
Titre de créance garanti par une créance immobilière ou par une créance sur les collectivités locales. Les acheteurs des obligations foncières deviennent des créanciers de premier rang, ce qui confère à ces titres une grande sûreté et une rentabilité supérieure à celle des obligations classiques.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OBSA : Obligations à bons de souscription d'action
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OCDE = Organisation pour la Coopération et le Développement Économique
Elle réunit les principaux pays industrialisés.
D弛bédience libérale, les conseils prodigués vont souvent dans le sens de la flexibilité du travail et de la rigueur macroéconomique. Site internet : www.oecd.org

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
ODAC : Organismes divers d'administration centrale
ODAS : Observatoire de l'action sociale décentralisée
OEA : Organisation des États américains
OECD : Organization for economic and development, www.oecd.org
OECE : Organisation européenne de coopération économique

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OCEANE :
Obligation à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles et/ou existantes.
Pour les actionnaires, l'OCEANE présente l'avantage, par rapport à une obligation convertible traditionnelle, de ne pas entraîner forcément un effet dilutif sur le bénéfice net par action (BNPA). En effet, la conversion de l'obligation à l'échéance ne se fait pas nécessairement à travers la création d'actions nouvelles, mais elle peut s'effectuer par l'échange contre des actions préalablement par l'entreprise émettrice, ce qui permet de ne pas augmenter le nombre de titres en circulation.
Exemple de Saint-Gobain : prix d'émission : 210 euros, soit une prime de 28,05 % par rapport à un cours moyen de l'action dans la matinée du 8 février 2002 (164 euros). Coupon de 2,625 %. Taux de rendement actuariel (en l'absence de remboursement anticipé) : 2,625 %. Remboursement au pair. Date d'échéance : 1er janvier 2007.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OED :
Operations evaluation department (Banque mondiale)
OEM : Original equipment manufacturer
OFCE : Observatoire français des conjonctures économiques, www.ofce.sciences-po.fr
OFFER : Office of electricity regulation
OFFRE : Quantité de biens ou de services qu置n agent économique est disposé à vendre pour un prix donné.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OFFRE PUBLIQUE D但CHAT (OPA)
Une OPA est une offre prodiguée par une entreprise à l誕dresse des actionnaires d置ne autre entreprise. Elle leur propose publiquement de racheter leurs actions à un prix plus élevé que le cours coté à la bourse des valeurs mobilières.

Cette offre est dite amicale quand elle est approuvée par la direction de l弾ntreprise convoitée. Dans le cas contraire, on dit que l弛ffre est inamicale. Dans tous les cas de figure, ce sont les détenteurs d誕ctions qui décident.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OFFRE PUBLIQUE DÉCHANGE (OPE)
L丹PE est identique à l丹PA, à la différence près que l弾ntreprise qui lance l弛pération propose de payer avec ses propres actions. En cas de réussite, les actions de l弾ntreprises " opéé " disparaîtront.

UN EXEMPLE, celui de TotalFina lancé, le lundi 5 juillet 1999 sur Elf.
Le groupe TOTALFINA, dirigé par Thierry Desmarest, a présenté une offre publique d'échange (OPE) de 42 milliards d'euros sur ELF pour devenir le quatrième pétrolier mondial. Une opération "non sollicitée mais amicale".
GOLDEN SHARE DE L'ÉTAT
Tout a été fait pour la rendre amicale et attractive pour les salariés d'Elf. À la différence des grandes fusions anglo-saxonnes, telle celle du britannique BP sur l'américain Amoco, pas question pour Total d'imposer sa culture, ses critères et ses équipes.
Amicale, aussi, pour que les pouvoirs publics l'autorisent, Elf étant dotée lors de la privatisation d'une golden shore, action qui permet à l'État de bloquer une tentative de prise de contrôle. Cette opération intervient au moment où Total réussit l'acquisition du belge Petrofina, tandis que Elf échoue dans sa tentative de rachat du norvégien Saga.
LES MODALITÉS PRÉVUES PAR TOTAFINA
Offre publique d'échange. 4 actions TotalFina pour 3 actions ELF, sur la base du cours de clôture de Totalfina vendredi 2 juillet 1999 (168 euros). La prime pour les actionnaires d'Elf est d'environ 20 %.
Coût. L'offre valorise ELF à 42 milliards d'euros.
Procédure. L'offre est recevable dans les cinq jours par le Conseil des marchés financiers et sera soumise au visa de la Commission des opérations de Bourse en France et de la SEC aux Etats-Unis.
- Elle débutera après accord des autorités réglementaires françaises, vraisemblablement à la mi-septembre, et s'achèvera trente-cinq jours après, en octobre.
- Elle sera étudiée par les autorités américaines et européennes chargées de la concurrence.

Les cadres dirigeants reconnaissent la pertinence du projet, même s'ils redoutent ses conséquences sur l'emploi. Les complémentarités sont nombreuses dans la chimie, le raffinage et surtout dans l'exploration-production. Créé par les pouvoir publics, Total est puissant au Moyen-Orient tandis qu'Elf avait pour mission de s'implanter en Afrique. En mer du Nord, l'un est présent dans les eaux britanniques, l'autre dans les eaux norvégiennes. Total est parvenu à se diversifier en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud, Elf n'a toujours pas réussi à trouver un troisième pôle; mais grâce à son expérience au large de l'Angola, il devient l'un des leaders dans la technologie des forages en eaux profondes.

ÉPILOGUE.
La bataille franco-française dans le pétrole n'aura finalement pas eu lieu. Après une contre-OPE d'ELF sur TOTALFINA avec l'intention de filialiser la chimie, les deux entreprises se sont mises d'accord le 12 septembre 1999. C'est le projet de TOTAL qui l'a emporté avec un aménagement des structures de direction pour qu'elles soient à parité, des engagements sur la chimie, et surtout un relèvement de l'offre de 4 milliards d'euros.
Finalement, les actionnaires d'ELF auront échangé 13 actions ELF contre 19 actions TOTALFINA, soit une plus-value de 11 % par rapport au cours du 2 juillet 1999.
Depuis l'entreprise a fusionné pour prendre le nom de Total Fina Elf et elle a conservé les deux réseaux de distribution sous les marques antérieures.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OFGAS,
Office of gas supply OFRAIL, Office of rail regulator OFT, Office of fair trading. OFTEL, Office of telecommunications. OFWAT, Office of water services
OGM : Organisme génétiquement modifié
OICV : Organisation internationale des commissions de valeurs
OIT : Organisation internationale du travail, www.ilo.org

OLIGOPOLE : Structure de marché mettant en présence quelques vendeurs et une multitude de demandeurs.

OMC : Organisation mondiale du commerce, www.wto.org
OMCI : Organisation maritime consultative intergouvernementale
OMI : Organisation maritime internationale
OMPI : Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
OMS : Organisation mondiale de la santé
ONF : Office national des forêts
ONG : Organisation non gouvernementale
ONIVINS : Office national interprofessionnel des vins
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
ONU
: Organisation des Nations unies, www.un.org

Le 3 mars 2002, par voie référendaire, les Suisses ont approuvé l'adhésion de leur pays à l'ONU qui devenait ainsi le 190 État membre des Nations unies.

Le 20 mai 2002, avec l'entrée du Timor-Oriental, l'ONU comptait 192 pays membres. Xanana Gusmao est le président de la république démocratique du Timor-Oriental, ce pays a obtenu son indépendance après une résistance contre l'Indonésie.

ONUDI : Organisation des Nations unies pour le développement industriel

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OPCVM (ORGANISMES DE PLACEMENTS COLLECTIFS DE VALEURS MOBILIÈRES)
Ces organismes regroupent les SICAV et les FCP.
Ce sont des intermédiaires financiers qui collectent de lépargne pour constituer un portefeuille de valeurs mobilières.
La valeur boursière de leur titre dépend de la valeur de ce portefeuille de titres.
Les porteurs de parts de SICAV ou de FCP ne sont pas directement partenaires des entreprises émettrices ; ils passent par le truchement des OPCVM.
Les revenus versés par les OPCVM correspondent généralement au revenu qu段ls ont eux-mêmes encaissé, sous forme de dividendes d誕ctions, d段ntérêts d弛bligations ou de revenus monétaires. On parle alors d丹PCVM de distribution.
À l段nverse, certains OPCVM ne versent aucun revenu, on parle d丹PCVM de capitalisation.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OPEN MARKET
L'open market est un système dans lequel seul marché monétaire permet aux banques commerciales d'assurer leur refinacement. L'open market est plus large que le marché interbancaire sur lequel la banque centrale assure, seule, le refinancement des banques commerciales. Les opérations d'open market regroupent ainsi les opérations de refinancement conduites par la banque centrale nationale dans la cadre de sa politique monétaire. Sue ce marché monétaire ouvert, outre les banques, peuvent y participer les entreprises qui ont des excédents de trésorerie qu'elle peuvent prêter, ainsi que les entreprises qui ont des besoins de trésorerie et qui, contre des bons de trésorerie, peuvent recevoir de la monnaie fiduciaire (à très court terme).

Pour assurer l'objectif principal qui lui est dévolu, la banque centrale européenne dispose de trois instruments de régulation : les opérations d'open market, les facilités permanentes (taux et montant de monnaie fiduciaire) et le taux des réserves obligatoires.

Pour la conduite la politique monétaire, les opérations d'open market sont essentielles puisqu'elles permettent à la banque centrale de piloter le taux d'intérêt à court terme et d'exercer une influence fondamentale sur l'apport de liquidité à l'ensemble du système bancaire. Elles fournissent aussi des indications sur les orientations de politique monétaire.

Cinq types d'instruments sont à la disposition de la BCE pour effectuer ses opérations d'open market.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OPEP : Organisation des pays exportateurs de pétrole
OPRAF : Office of passenger rail franchising
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OPTIMISATION
Sous un certain nombre de contraintes, l弛ptimisation recherche la meilleure solution possible. Par exemple, l弾ntrepreneur cherche à optimiser sa production sous les contraintes de prix relatifs des facteurs, de coûts de production et de débouchés.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OPTIMUM DE PARETO
Lorsque tous les marchés sont en équilibre, WALRAS parlait d'équilibre général. Cet équilibre est un optimum au sens de PARETO s'il n弾st plus possible d誕ugmenter la satisfaction d置n individu sans réduire la satisfaction d置n ou de plusieurs autres individus.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OPTIMUM DE SECOND RANG
Lorsque l弛ptimum de Pareto (premier rang) ne peut pas être atteint, l弛ptimum de second rang est la meilleure situation économique qu段l est possible d誕tteindre.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OPV : Offre publique de vente
OQ : Ouvrier qualifié
ORA : Obligation remboursable en action
ORD : Organe de règlements des différends
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
ORGANISATION EN RÉSEAU
Économie d弾ntreprise. Mode d弛rganisation non hiérarchique d置n ensemble d弾ntreprises appartenant à la même zone géographique.
Ce terme peut également s誕ppliquer à l段ntérieur de l弾ntreprise, lorsque les relations fonctionnelles sont plus fortes que les relations hiérarchiques.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE (OMC)
Créée par l誕ccord de Marrakech (15 avril 1994), elle existe depuis janvier 1995. Elle dispose de pouvoirs pour résoudre les conflits commerciaux à travers notamment un mécanisme de règlement des différends (ORD) contraignant à deux niveaux (groupes spéciaux appelés panels, organe d誕ppel) ; cela devrait normalement provoquer de sérieux conflits avec les États-Unis, qui considèrent souvent que leur propre législation commerciale est supérieure aux traités internationaux qu段ls ont signés (ce qui est contraire à ces traités).

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
ORGANISATION SCIENTIFIQUE DU TRAVAIL (OST)
Appellé aussi TAYLORISME parce qu'elle a été pensée par F.W. TAYLOR à la fin du 19è siècle. Taylor veut augmenter la productivité du travail dans les grandes manufactures. Il propose donc une rationnalisation de la production fondée sur les principes de séparation entre la conception des tâches et leur exécution. Il convient de découper les activités en tâches élémentaires exécutables par des ouvriers dénués de qualification. Ceux-ci que l'on appelera les ouvriers spécialisés deviendront les symboles du "travail en miettes" (FRIEDMAN), du travail répétitif, déqualifié, mais relativement bien rémunéré.

覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OS : Operating system
OS : Ouvrier spécialisé
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OSCILLATEUR

Paul SAMUELSON a combiné les effets du multiplicateur et de l誕ccélérateur pour construire, en 1939, un modèle (" l弛scillateur ") simulant des fluctuations économiques.
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OTAN : Organisation du traité d'Atlantique Nord
OTC : Accord sur les obstacles techniques au commerce
覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧覧
OTC :
Over the counter market (marché de gré à gré, ouvert à toute clientèle). C'est le compartiment ouvert des bourses de valeur sur le quel les détenteurs d'actions d'entreprises non cotées peuvent décider de les vendre ou de les acheter.

 

 

Retour vers l'abécédaire