X, Y et Z

 

Y

YETTIES : young entrepreners of technologies
YMCA : Young men's christian association
YWCA : Young women's christian association

Z

ZLEA : Zone de libre-échange des Amériques
En décembre 1994, lors du Sommet des Amériques, un accord de libre-échange est initié en vue d'unir les économies du continent dans un seul. Les chefs d'État et de gouvernement des 34 pays démocratiques de la région sont alors convenus d'établir cette zone de libre-échange dans laquelle seraient progressivement éliminées les barrières contre le commerce et les investissements. Les négociations doivent être conclues au plus tard en janvier 2005 et l'Accord doit entrer en vigueur au plus tard en décembre 2005. Leurs décisions sont inscrites dans la Déclaration de principes et dans le Plan d'action du Sommet de Miami. Les dirigeants sont convenus que le processus de négociation de la ZLÉA serait transparent et qu'il tiendrait compte des différences en ce qui concerne les niveaux de développement et les tailles respectives des économies des Amériques, afin que tous les pays puissent y participer pleinement. En avril 2001. Les groupes de négociation ont présenté aux ministres un avant-projet de l'Accord de la ZLÉA rendu public. il contient, notamment, diverses mesures de facilitation du commerce, notamment au chapitre des procédures douanières, des mesures conçues pour faciliter les échanges commerciaux dans le continent.
Les ministres se sont mis d'accord sur une série de principes directeursqui régiront les négociations, notamment :
· Les décisions seront adoptées par consensus ;
· Les négociations se dérouleront de manière transparente ;
· La ZLÉA sera conforme aux règles et disciplines de l'OMC et sera fondée sur ces disciplines lorsque cela sera possible et approprié ;
· La ZLÉA sera un engagement unique (single-undertaking) ;
· La ZLÉA peut coexister avec d'autres accords bilatéraux et sous-régionaux, et les pays peuvent négocier ou accepter les obligations de la ZLÉA individuellement ou en tant que membres de groupes d'intégration sous-régionale ;
· Une attention particulière sera accordée aux besoins des économies de petite taille.

Il y a neuf Groupes de Négociation de la ZLÉA avec des mandats précis pour négocier dans différents domaines : accès au marché; services; investissement; marchés publics; règlement des différends; agriculture; droits de propriété intellectuelle; subventions, antidumping et droits compensateurs; politique de concurrence. Le Comité tripartite [composé de la Banque interaméricaine de développement (BID), de l'Organisation des États américains (OEA) et de la Commission des Nations Unies pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC)], apporte un soutien technique, analytique et financier au processus de la ZLÉA. Siège des négociations: Le siège des négociations obéit également au principe du roulement. Trois pays hôtes ont été désignés : États-Unis (Miami) de mai 1998 à février 2001; Panama (ville de Panama) de mars 2001 à février 2003, et Mexique (Mexico) de mars 2003 à décembre 2004. Historique du processus de la ZLÉA
ZMO : Zone monétaire optimale

ZONE DE LIBRE-ÉCHANGE
Une zone de libre-échange est constituée par un ensemble de pays qui décident de supprimer les droits de douane entre eux tout en conservant la maîtise de leur politique tarifaire vis-à-vis des pays tiers.
Union douanière      Marché commun

ZONE MONÉTAIRE
Un ensemble de pays acceptant qu'une monnaie serve de référence par rapport aux autres monnaies de la zone constituent une zone monétaire. La monnaie dominante sert alors d'étalon de valeur.

ZONE MONÉTAIRE OPTIMALE (MUNDELL, Mac Kinnon, Kenen, Corden, Haberler et Fleming)
Une zone monétaire est dite optimale lorsque :
Les échanges à l'intérieur de la zone sont supérieurs avec ceux effectués à l'extérieur.
Les facteurs de production (K et L) circulent librement.
Les chocs qui affectent les pays de la zone soient de même nature et de même ampleur.

Voir le document relatif aux théories économiques

 

 

 

Retour vers l'abécédaire